Comment les parents vivent-ils la formation de leurs enfants ?

 

" Merci aux formateurs de stimuler nos enfants en leur donnant des outils pour s’impliquer dans la vie de leur établissement afin d’en améliorer le climat pour mieux vivre ensemble. Merci aux formateurs de faire de nos enfants de futurs citoyens responsables et bienveillants."

 

 

Quelques paroles de parents

 

Comment vivent-ils la formation de leurs enfants, quelles sont leurs interrogations?


Quelles satisfactions avez-vous retirées de ces ateliers ? - Témoignages de parents

 

 

- Mon enfant est devenu beaucoup moins timide. Il arrive à prendre la parole devant un groupe se sent capable d’affirmer sa position même si elle va à l’encontre de celle des autres. Il a pris confiance en lui.

 

 

- Il est moins violent, moins impulsif. Au lieu de se mettre tout de suite en colère ; il essaye de s’expliquer avec des mots et même d’exprimer ses sentiments.

- Ses relations avec ses frères et sœurs se sont améliorées, il y a moins de tension. Il est moins agressif avec nous.

- Il parle de sa formation avec  enthousiasme  et veut nous faire partager les activités et jeux pratiqués. On rit beaucoup !

 

Quelles sont vos attentes ?

 

 

- Être mieux informés de l’esprit et du contenu de la formation.

 

 

- Pouvoir assister à des ateliers d’élèves et même pourquoi pas devenir formateur !

- Mieux valoriser cette responsabilité de médiateurs par des articles réguliers dans le journal local ou la participation à des émissions radio.

- Et puis…On peut rêver... Nos attentes de parents seraient de voir cette formation inscrite dans les programmes officiels de l’Education Nationale !...

 

 

 

Vos inquiétudes - L'équipe de Génération Médiateurs vous répond

 

 

 

Les Parents : Et s’ils se retrouvent au milieu d’une bagarre ?

 

 

GM : Ils ne doivent pas intervenir à ce moment là. La médiation peut avoir lieu avant (rôle préventif) ou après afin de régler le conflit en profondeur car la sanction (nécessaire) durcit souvent les rancœurs.

 

 

Les Parents : Si au cours d’une médiation, on leur confie des choses trop lourdes pour eux ?

 

 

GM : Nous travaillons dans les ateliers sur le bon/le mauvais secret. Ils savent que si ce qu’on leur confie dépasse leurs compétences, ils peuvent et même doivent se tourner vers l’adulte compétent.

 

Les Parents : Ne risquent-ils pas d’être stigmatisés, raillés ?

GM : C’est un risque mais d’une part les ateliers les aident à développer la confiance en soi  et d’autre part les adultes sont là pour être à l’écoute de leurs difficultés, les soutenir, valoriser leur rôle (remise de diplôme, fête de fin d’année) et éventuellement sanctionner ceux qui s’en «prendraient » à un médiateur.

 

 

Comment un parent peut il introduire la formation dans l'école ?

 

Un parent d'élève livre son témoignage. Grâce à l'activation de son réseau de relations, il a pu permettre la réalisation d'un projet Génération Médiateurs dans un collège.

 

Utilisant mes connaissances au sein du collège, comme parent d'élève affilié à la FCPE, je suis allé exposer le projet à la direction de l'établissement. J’ai eu un accueil favorable de la part du nouveau Principal, qui a vite compris l’intérêt de l’action et l’avantage pour son établissement. L’action de formation d’élèves délégués de classe puis de médiateurs volontaires fût donc votée en CA et inscrite au projet d’établissement.

Tous les élèves délégués de 5eme ont participé à un stage de formation à la médiation en même temps que deux professeurs et de la CPE. Les échos qui me sont revenus sont très positifs, et les adultes, Principal compris, ont été impressionnés par la qualité de l’intervention et par l’enthousiasme produit chez les participants. Ils ont, dés la fin de la session, posé la question d’une suite à donner. Cette formation leur est apparue comme indispensable surtout pour les  élèves qui prennent des responsabilités dans le Collège, ainsi que pour les adultes qui encadrent.

Cette réalisation locale est très intéressante et peut, ailleurs se développer : la Présidente de Partage et moi-même avons rencontré des responsables du Conseil Général, pour leur faire part de l’expérience du Collège A. Camus : ils sont intéressés par la démarche.

Je ne suis adhérent d’aucune des associations évoquées ici, je suis un citoyen de base, j’ai simplement mis à profit mes relations pour contribuer à la promotion de ces idées qui m’ont séduit. Je pense que d’autres peuvent, ailleurs, à leur manière, aider à la propagation des actions de Génération Médiateurs. Je souhaite à ceux qui s’y lanceront audace, ténacité et bonne chance

 

Alain CHAMBORD
Parent d’élève au collège Albert CAMUS
En lien avec l’association Partage

 
Dernière modification : 03/06/2016